Cinq années au service du pays et des Armées

En 2017, Geneviève Darrieussecq, à peine élue députée des Landes, a été nommée au gouvernement par le premier ministre Edouard Philippe, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, Florence Parly ; en 2020, le nouveau premier ministre, Jean Castex, l’a confirmée dans ses fonctions en la nommant ministre déléguée auprès de Florence Parly.

Pendant cinq ans, Geneviève Darrieussecq s’est occupée d’abord des questions primordiales de Mémoire et du lien Armées – Nation, notamment auprès de la jeunesse. En parallèle elle a porté nombre d’autres thématiques : les sujets de formation (initiale et continue) au sein des Armées, de santé (Service de Santé des Armées), d’engagement (SNU, Garde nationale, réserves etc.), de conditions de vie et de travail des militaires et de leur famille, de transition écologique, de culture etc. Voici une synthèse de son action pendant cinq années, au service des Armées et du pays.

Un mandat au service des armées et du lien armées-nation

  • Des avancées majeures pour les droits du monde combattant, réponses à des attentes exprimées depuis des années.
  • Un mandat d’action qui a fait bouger les lignes, qui a maintenu les droits et consolidé la reconnaissance de la Nation conformément aux engagements du Président de la République.
  • Durant toute la durée du mandat, le monde combattant a eu au sein du Gouvernement une interlocutrice constante et à l’écoute.
  • Un dialogue permanent a été entretenu avec les représentants du monde combattant.
  • 1,9 milliard € est consacré au monde combattant dans le budget 2022.
  • Attribution de la carte du combattant aux anciens combattants présents en Algérie entre le 1er juillet 1962 et le 1er juillet 1964. Bénéficie à plus de 500 anciens combattants.
  • Extension de la demi-part fiscale à toutes les veuves de plus de 74 ans dont le conjoint a bénéficié de la retraite du combattant. Effort évalué à 30 millions €.
  • Des pensions rehaussées pour des conjoints survivants d’un grand invalide de guerre, de 360 points PMI soit près de 450€/mois.
  • Augmentation du nombre de points de retraite du combattant de 50 à 52 points en 2017.
  • Augmentation de la valeur du point PMI (Pension Militaire d’Invalidité) pour rattraper le retard par rapport à l’inflation du montant de la retraite du combattant et des pensions militaires d’invalidité. Le point PMI est passé à 15,05€ le 1er janvier 2022. Tous les deux ans, cette évolution par rapport à l’inflation sera réévaluée. Effort de 32,8 millions en 2022.
  • Tout au long du mandat, les harkis et leurs veuves ont bénéficié d’une augmentation des allocations de reconnaissance et viagère, jusqu’à leur doublement ce 1er janvier 2022 (19 millions € supplémentaires en 2022). C’est inédit.
  • Un fond de solidarité a été créé pour les enfants de harkis en 2019 pour un montant de 30 millions d’euros sur quatre ans. Près de 2.000 d’entre eux ont ainsi été aidés à ce jour, avec un montant moyen des aides de 7 600€.
  • Une loi de réparation et de reconnaissance des préjudices subis par les harkis, faisant suite au discours du président de la République, a été présentée et adoptée par le Parlement. Cela représente une enveloppe de 310 millions €.
  • Création de la nouvelle mention “Mort pour le service de la République“ et de la qualité de “Pupille de la République“ pour les militaires morts en service suite à un acte de bravoure ou lors de manœuvres particulièrement dangereuses.
  • Amélioration du processus d’attribution des pensions militaires d’invalidité.

Un mandat d’actions pour bâtir l’avenir du monde combattant

  • Construction et signature du Contrat d’Objectifs et de Performance 2020- 2025 de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) : dématérialisation des démarches, amélioration de la relation avec les ressortissants, pérennisation de l’action sociale.
  • Réseau départemental et de proximité de l’ONAC-VG conforté.
  • Plus de 000 soldats des opérations extérieures ont déjà leur carte du combattant et sont accompagnés par l’ONAC-VG.
  • Construction du nouveau projet d’établissement de l’Institution Nationale des Invalides pour mieux accueillir et encore mieux soigner. Mise en œuvre de la rénovation de l’INI.

Cinq ans en faveur de la cohésion nationale et de la transmission de la mémoire combattante

  • Le cycle du centenaire de la Grande Guerre a été achevé avec succès et un net succès populaire. Mise en avant du personnage de Georges Clemenceau avec “l’année Clemenceau“. Panthéonisation de Maurice Genevoix.
  • Le cycle du 75ème anniversaire de la Libération s’est déroulé avec des moments forts : hommage au commando Kieffer, anniversaire du débarquement de Provence, de la libération de Paris et de Strasbourg.
  • Le cycle du 80ème anniversaire de la Seconde Guerre mondiale a débuté, notamment avec la mise en avant de la figure du général de Gaulle et des premiers résistants.
  • Commémoration du 150ème anniversaire de la guerre de 1870 et de la proclamation de la République, avec un prisme franco-allemand.
  • Organisation des 11 journées nationales. Adaptation à la crise sanitaire.
  • Rapprochement et apaisement des mémoires. Incitation à mettre en valeur dans l’espace public la mémoire de combattants ultramarins et de soldats originaires d’Afrique. Publication de deux guides biographiques à destination des élus locaux.
  • Accentuation de la collecte de témoignages : de résistants, de déportés, de combattants d’Algérie…
  • Une mémoire récente a été mis en valeur, celle des opérations extérieures. Le projet de Monument aux morts pour la France en opérations extérieures a été débloqué, financé, réalisé et inauguré par le président de la République le 11 novembre 2019.
  • Hommage au bataillon français de l’ONU, engagé en Corée en 1950.
  • Trentième anniversaire de la Guerre du Golfe et de l’opération Daguet.
  • Poursuite de la politique d’entretien, de rénovation et de valorisation du patrimoine mémoriel et des nécropoles.
  • L’accès aux dix Hauts Lieux de la mémoire nationale est désormais gratuit pour les publics scolaires. Investissement dans l’accueil pédagogique et dans la valorisation des sites.
  • Travail de promotion et d’encouragement du tourisme de mémoire.
  • Adapter le travail de mémoire à notre société, aux nouvelles pratiques, aux nouveaux usages et au numérique. Encouragement de l’innovation numérique et des actions nouvelles. Lancement de l’appel à projets “commémorer autrement“. Retransmission en direct des cérémonies.

La mémoire partagée, un pilier de la diplomatie

  • Dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, mise en valeur de la mémoire commune entre la France et ses alliés (Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Portugal, Etats-Unis…).
  • Mise en valeur de la mémoire du front d’Orient par des déplacements officiels en Roumanie, Grèce, Macédoine du Nord et Serbie.
  • Inauguration à Wellington d’un monument offert par la France à la Nouvelle-Zélande en témoignage de la fraternité forgée entre nos deux pays.
  • 75ème anniversaire du débarquement de Normandie avec l’ensemble des alliés, et notamment de nos alliés néerlandais et luxembourgeois.
  • Travail permanent pour la promotion de l’amitié franco-américaine en lien avec la Fondation The First Alliance.
  • Travail permanent pour promouvoir, mettre en valeur et renforcer l’amitié franco-allemand.
  • Par des déplacements réguliers et une attention de tous les instants, soutien des forces en opérations dans et en dehors des frontières nationales.

Une ambition culturelle affirmée et accompagnée

  • Le ministère des Armées a consolidé son rôle de deuxième acteur culturel de l’Etat.
  • Rénovation du musée de l’Air et de l’Espace (nouvelles médiathèques et nouvelles réserves = 11,2 millions d’euros), réalisation du projet scientifique et culturel, signature du Contrat d’Objectifs et de Performance 2020-2024.
  • Rénovation et transformation du Musée national de la Marine de Paris, préparation de son projet scientifique et culturel et renouvellement de son Contrat d’Objectifs et de Performance 2022-2026.
  • Signature du Contrat d’Objectifs et de Performance 2020-2024 du Musée de l’Armée et début du chantier de modernisation et d’extension de son parcours permanent (15 millions d’euros).
  • Poursuite des études pour les musées des ports du Musée national de la Marine et les musées de l’armée de Terre.
  • Soutien des musées durant et après la crise sanitaire.
  • Création d’une commission scientifique des collections et déploiement du SI ARCHANGE.
  • Définition de la politique d’archivage ministérielle.
  • Signature du Contrat d’Objectifs et de Performance 2021-2025 de l’Etablissement de communication et production audiovisuelle de la Défense (ECPAD), transformation de l’ECPAD en service d’archives définitives, lancement de la plateforme ImagesDéfense, création d’une résidence d’artistes.
  • Rédaction du projet scientifique, culturel et éducatif 2019-2023 du Service historique de la Défense et du premier schéma directeur national de la fonction archives.
  • Effort soutenu sur la communicabilité des archives : archives du Rwanda, archives judiciaires de la guerre d’Algérie, archives relatives aux essais nucléaires en Polynésie.
  • Création d’une cellule Mécénat et publication du guide du mécénat et autres sources de de financement.
  • Soutien à la politique éditoriale, création du prix des “Galons de la BD“.
  • Soutien à la politique audiovisuelle.
  • Soutien à la recherche historique (création du comité directeur et du comité scientifique de la recherche historique de la défense, mise en place de contrats doctoraux et d’allocations de thèse, prix d’histoire militaire)

Un lien armées-jeunesse consolidé et ancré dans la société

  • Le lien armées-jeunesse a fait l’objet d’un travail considérable pour le renouveler et le consolider.
  • Mise en cohérence et ouvelle présentation des moments de rencontre entre les armées et la jeunesse dans le plan Ambition Armées-Jeunesse pour un parcours de 13 à 20 ans.
  • Modernisation, actualisation et aménagement de la Journée Défense et Citoyenneté.
  • Participation à la construction du Service National Universel. Une “journée défense et mémoire nationales“ (JDM) est suivie lors du stage de cohésion. Près de 2 000 Missions d’Intérêt Général sont proposées.
  • Effort inédit pour le doublement et la diffusion des classes de défense dans les collèges et lycées, sur l’ensemble du territoire, dans les quartiers prioritaires et zones rurales. De 217 en 2017 à 420 aujourd’hui, pour 10.500 élèves.
  • Renforcement et montée en puissance du Service Militaire Volontaire (SMV), augmentation du nombre de volontaires, taux d’insertion professionnelle des jeunes y est de plus de 70%. Le SMV accueillera 1 300 volontaires en 2022. Création d’une antenne à Marseille.
  • Dynamisation de la politique d’offres de stages afin de proposer une première expérience dans les métiers de la défense. 000 stages désormais accessibles chaque année de la 3ème à bac +7.
  • Un plan Lycée inédit de 130 millions d’euros d’investissement dans les lycées de la défense : infrastructures, amélioration des conditions de vie et de travail, élargissement de l’offre d’enseignement.

Un effort colossal pour les conditions de vie et de travail des militaires et de leur famille

  • Quatre ans consécutifs de hausse des crédits du ministère des Armées (40,9 milliards €).
  • “Plan famille et d’amélioration des conditions de vie des militaires“, près de 530 millions € investis : mobilité, garde d’enfants, construction de crèches, wifi … .
  • “Plan hébergement“, plus d’un milliard € sont consacrés à la réhabilitation, à la rénovation et à la construction de BCC et d’hébergements pour les ayants-droits… Le ministère des Armées va investir 2,3 milliards d’euros à travers le Plan Ambition Logement.

Le Service de Santé des Armées est préparé aux enjeux de demain

  • Un SSA mobilisé au cours de l’opération Résilience.
  • Les Hôpitaux d’Instruction des Armées (HIA) ont accueilli des milliers de patients atteints de la Covid-19 et ont largement participé à la vaccination.
  • Mise en œuvre de l’ambition stratégique 2030. Augmentation des recrutements de médecins et paramédicaux à l’Ecole de santé des armées et recentrage sur les besoins des Armées.
  • Evolution du soutien médical opérationnel, adaptation du ravitaillement médical, transformation numérique, approfondissement de la transformation hospitalière.
  • Renforcement du parcours des blessés physiques et psychiques.
  • Plan de prévention du stress post-traumatique : plateforme “Ecoute défense“, sensibilisation pré et post déploiement en opération, maisons expérimentales ATHOS d’accompagnement psycho-social des blessés à Bordeaux et Toulon.

Un ministère des Armées qui s’est résolument engagé dans la transition écologique

  • Le ministère des Armées, premier propriétaire foncier de l’Etat, s’est doté des instruments et des compétences pour rendre plus durables ses activités, pour un politique de gestion durable des emprises : “vers la neutralité carbone en 2050“.
  • Elaboration d’une Stratégie ministérielle de préservation de la biodiversité.
  • Elaboration d’une Stratégie énergétique de défense pour “consommer mieux, consommer moins, consommer sûr“ intégrant :
    • le déploiement de projets photovoltaïques au titre du Plan gouvernemental de développement des énergies renouvelables, “Place au soleil“ : mobilisation de 1 500 ha.
    • la mise en œuvre de contrats de performance énergétique.
  • Signature d’une convention cadre avec le Museum national d’histoire naturelle, caractérisation de la biodiversité des sites militaires et définition d’une stratégie de gestion sur le long terme.
  • Verdissement du parc de véhicules non opérationnel et plans de mobilité durable.

La Garde nationale monte en puissance

  • Augmentation du nombre de réservistes et politique de fidélisation. Rajeunissement.
  • Signature de conventions avec de nombreuses entreprises, collectivités et partenaires publics.
  • Renforcement de la protection sociale du réserviste, meilleure articulation de la vie de réserviste et la vie professionnelle.